Retour

Critique publiée par Claudia Larochelle


Le club des miracles relatifs

de Nancy Huston
Résumé

Dans un pays situé quelque part au nord d’un continent puissant, naît un enfant très sensible, surdoué, inquiet. Quand son père quitte la maison, n’ayant plus en tant que pêcheur le droit d’exercer son métier sur un océan surexploité, le jeune Varian perd pied. Quelque temps plus tard, sans plus aucune nouvelle il part à la recherche de ce père sacrifié, est embauché dans cet autre monde où le sol est sondé, retourné bouleversé, le sable violenté comme les êtres. 

Critique

Qui aurait pu imaginer qu’en sortant ce livre-là en mai dernier au Québec, Nancy Huston allait être dans une parfaite symbiose avec les événements tragiques de Fort McMurray. L’écrivaine française d’origine albertaine n’est pourtant pas devineresse , juste lucide et logique en voyant à quel point les humains sont en train de détruire leur planète, entre autres, avec les gaz de schiste dans les zones pétrolifères. Puisqu’elle a tout vu ou presque, que ça l’a fait réagir, Huston a décidé d’inventer de toutes pièce l’histoire d’un jeune homme particulier qui, en partant à la recherche de son père pêcheur s’embarque dans une aventure qu’il n’est pas prêt d’oublier. Et si le mal est partout, dans chaque journée, il y a de ces petits petits mirables relatifs qui redonnent envie de continuer, malgré tout.

Partager


Donnez votre avis