Retour

Critique publiée par Claudia Larochelle


Vrai ou Faux

de Chrystine Brouillet
Résumé

Alors que la détective Maud Graham commence à réaliser que ses parents se fragilisent, elle est appelée à enquêter sur le meurtre de Lydia Francoeur, la secrétaire de la résidence des Cèdres. Dans cet univers apparemment paisible, Maud et ses collègues de l’équipe d’enquêteurs du service de police de la ville de Québec font face à des embûches inhabituelles. Si ces policiers chevronnés savent composer avec la dissimulation et la manipulation, ils sont beaucoup moins familiers avec le flou, la frustration et la détresse découlant des problèmes liés au vieillissement. Il leur faudra rivaliser de détermination et d’humanité pour parvenir à reconstituer le fil des événements entourant la mort tragique d’une femme qu’on croyait aimée de tous. Avec une impressionnante maîtrise et une profonde sensibilité, Chrystine Brouillet brosse un tableau tout en ombres et lumière, vérités et mensonges. Ses personnages prennent vie, nous choquent, nous bouleversent, mais on retrouve avec bonheur l’univers de Maud Graham.

Critique

C’est le polar québécois de l’été 2016, d’autant plus qu’il est ancré dans l’actualité, puisqu’au cœur du suspense, il y a une résidence pour personnes âgées dans laquelle la secrétaire tant aimée a été tuée. Puisqu’on parle tant des souffrances infligées aux gens du troisième âge dans certains de ces établissements, puisqu’il y a vieillissement de la population, le thème du nouveau roman de dame Brouillet est tout indiqué, sans aucun doute et ne laissera personne de glace. Ses dialogues sont bien ficelés, sa narration est riche, efficace, et on s’attache aux personnages qui circulent dans cette résidence, des femmes et des hommes vulnérables qui nous rappellent un grand-père ou une grand-mère, un parent, une tante, un papa… bref, on est touché en plein cœur. Puis, en filigrane, le suspense nous prend aux tripes avec l’efficace Maud Graham qui nous fait toujours autant saliver lorsqu’elle raconte ses fringales ou les mets qu’elle sert à ses invités. Avez-vous déjà lu d’autres polars dans lesquels il y avait autant de bonne bouffe et des descriptions de celles-ci aussi envoûtantes que l’effet trillant distillé dans l’histoire. Et si on connaît très vite le coupable, on reste très loin de découvrir les mille et uns autres secrets de vie des autres personnages.

Partager


Donnez votre avis

  • Répondre

    Marie-Claude

    5 juillet 2016

    Je le lis présentement et je suis après quelques pages déjà sous le charme. Maud Graham est la policière que j'aime bien. Elle cuisine en plus et pour me combler un peu plus l'histoire se passe à Québec. J'aime Québec ... Christine Brouillet merci pour ce bon polar ... Vive les vacances !⛱

    • Répondre

      Vanessa Coutu

      1 juillet 2016

      Ta critique nous donne envie de le lire :)